Les habits de Jeanne...

  • Par clopine
  • Le 28/10/2016
  • Commentaires (0)

Ecouté, tard, hier au soir, une émission sur Jeanne d'Arc : je n'y ai pas appris grand'chose (on mettait cependant très fortement l'accent sur le rôle supposé de Yolande, la mère de Charles, dans la manipulation royaliste de la pucelle...), mais une fois de plus, j'ai été surprise par le traitement de l'incident des habits : n'y a t-il que moi que cela chiffonne, si j'ose dire parlant toilette ?

...

Je rappelle le contexte : Jeanne est tombée devant Compiègne, emmenée à Rouen, interrogée pendant 4  mois par le tribunal ecclésiastique présidé par le petit Cauchon. Elle résiste à tout, mais flanche quand on l'emmène devant l'échafaud : là elle renie ses fameuses "voix" (celle qui boutent !) et promet de reprendre des "habits de femme".

Revenue en cellule, elle fait voltte-face quelques jours après, et réapparaît "en habits d'homme".

L'explication la plus souvent  entendue à ce sujet est qu'elle aurait subi une tentative de viol dans sa cellule, et que, pour échapper à ce type de violence, elle aurait repris l'habit qu'elle portait pendant toutes ses campagnes, à l'armée. L'habit d'homme, donc.

Mais sur le site d'Hérodote, on dit qu'elle "s'est fait voler ses habits de femme, et que par crainte d'agression, elle reprend ses habits d'homme.

Ben je trouve qu'aucune explication n'est bien claire. D'abord, a-t-elle fait état devant ses juges de ses craintes, soit de subir une nouvelle agression après une première, soit d'être agressée sans qu'il y ait eu de tentative ? 

Et si elle en a fait état, cela n'empêche pas de s'interroger sur le processus dans son ensemble.

Parce qu'enfin, autant on peut comprendre qu'à la suite de ses "aveux", on donne à Jeanne des habits de femme, autant on peut s'interroger, à mon sens, sur la facilité avec laquelle elle reprend son habit d'homme. Avait-il été laissé tel quel dans sa cellule ? A-t-elle sonné un gardien, comme on appelle le service blanchisserie d'un hôtel 5 étoiles, pour qu'on lui rapporte son habit ? Comment s'y est-elle prise ?

Et en quoi l'habit d'homme pouvait-elle la protéger d'un viol ? Certes pas une solidité physique ! Alors, le côté symbolique ? Jeanne, en femme, serait une proie. En homme, elle redevient illico la (possible) envoyée de dieu, et donc refroidit ainsi les ardeurs les plus agressvives de ses geôliers... J'ai du mal à y croire... Elle était accusée d'hérésie, mais aussi de sorcellerie. Pas d'habit qui tienne devant la crainte de fréquenter une sorcière, à mon sens, à l'époque...

En tout cas, cette histoire d'habit montre au moins l'importance de la symbolique du vêtement. Dire qu'en 2016, pour toute une partie du monde (notamment méditerrannéen); nous en sommes encore comme dans l'année 1430... Soupir.

J'aimerais bien qu'un "vrai" historien me donne sa version, et surtout me dise sur quels éléments les différentes suppositions sont établies..

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.