Bye Bye Larry...

Tellement aimé ça... Ca s'appelle "twin house", ça n'a pas vieilli  (mais Larry Corryel est mort aujourd'hui !)

 

 

Sinon, pour répondre à Paul Edel : oui, sans doute avez-vous raison  - jamais de trève, jamais de repos, et un monde toujours et sans cesse sanguinolent. Je persiste cependant à penser que nous assistons effectivement à  la renaissance des vieux démons - le nationalisme, le repli sur soi- et que tous les néofascismes en profitent. Je voudrais vous dire aussi que le repli sur le privé est un peu plus difficile à pratiquer quand on a un fils et un beau-fils de respectivement 23 et 33 ans : de jeune adultes, qui peuvent basculer du jour au lendemain dans un monde bien plus violent que celui que nous voulions leur léguer. N'avez-vous jamais ressenti cette sorte de responsabilité, vis-à-vis de vos enfants, et cette sorte de honte, à voir toujours ressortir les mêmes spectres que ceux que d'autres, avant nous, ont bel et bien dû combattre ?

 

je soupire d'avance : le résultat du prochain scrutin a toutes les chances de me faire, une fois de  plus, arpenter les rues. En vain, bien entendu, en vain..

Commentaires (1)

paul edel
  • 1. paul edel | 22/02/2017

je comprends ce que vous dites ,mais ayant 4 enfants, de 43 ans à 20 ans pile, je passe ma vie dans des réunions familiales.un fils qui vit à Munich une fille au chomage, deux autres qui travaillent avec de grandes différences de salaire..et tout ce monde se réunit chez moi, chez leurs mères,mais on sait que le "train du monde" nous échappeOn fait avec..;mmes enfants parlent deux langues, , j'ai beaucoup insisté sur ce dernier point .Ils passent facilement d'un pays à l'autre, depuis l'allmagne(que mon fils adore..)ou la thailande ou Londres..la gaieté familiale est le trésor.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×