Ceci est destiné à "contourner" la modération assoulinienne

Que ceux qui ne comprendraient rien à ce qui va suivre se rassurent : tout va bien, et l'article du j our concerne une discussion qui, en réalité, se passe ailleurs. Je poste ici uniquement pour contourner une modération eu peu trop étrange dans ses atermoiements !

 

Et pour ceux qui suivent :

 

Je vais parler d’autre chose, parce que le billet de notre hôte me gêne : il y a dedans du « ressentiment de juré Goncourt qui a mouillé la chemise pour une oeuvre et qui voit dédaignée, à travers le refus de son prix, l’aimable corporation à laquelle il appartient désormais », et puis plus je vieillis, moins je supporte qu’on reproche à quelqu’un d’être jeune. Ce n’est pas un argument : Adam Nemo (ou Joseph Andras) ne semble pas poussé par cette jeunesse, mais par d’autres considérations. Lui retourner donc l’arrogance (qui serait l’apanage de la jeunesse) est donc un procès d’intention. Perso, j’ai de plus en plus de bienveillance envers les jeunes gens, garçons et filles, parce que mon coeur se serre souvent en pensant à ce que ma génération leur laisse en héritage : des illusions désillusionnées, et un monde triste où la terreur et le fanatisme rôde, sur fond de montée d’extrême-droite. Bon, d’un autre côté, je ne suis pas au courant de tout, hein, m’enfin avec la photo et le pseudo, et le nom de l’éditeur, le secret de l’identité me semble déjà compromis…

Commentaires (2)

Sergio
Les générations, les générations... On peut toujours essayer, même à grands traits, de leur esquisser une identité, mais enfin on pourrait presque dire que la nature des phénomènes qui les meuvent, autant et plus qu'ailleurs, est surtout ondulatoire ; n'importe quelle génération aurait fait quinze cent quinze, ou Alésia, ou collabo, ou soixante-huit... Nichtevare...
berguenzinc (successeur de màc)
  • 2. berguenzinc (successeur de màc) | 14/05/2016
Ah, ça, mais, Clopine, vous m'en direz des nouvelles...quel pitoyable et triste sire que Passou...il a pris la mpuche à cause de votre excellent étrillage en règle de ce délire du "garder secret", de ne rien dire ni ne nommer personne ! C'est dire le degré de narcissime et d'infatuation de ces pisse-copie.
Qu'on vous ait censuré ce poulet relève de la maladie mentale pure. Je me souviens, du temps de Màc, le nombr de fois que j'étais passé à la moulinette...c'est de notre faute à tous, on devrait le déserter, l'envoyer planter du cresson dans la vallée du Thérain, au lieu de supporter un baillonnage pareil

Bàv

Je vous écris de Grandrieu, en Lozère, où je vis désormais. Mais j'ai toujours ma maison dans le Pays de Thelle, à Villotran. Voilà pourquoi je disais que nous sommes pays

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×