Mi-elle

  • Par clopine
  • Le 31/03/2017
  • Commentaires (0)

Ah là là. Etant actuellement dans une phase de "couvaison", je me projette avec plaisir dans le travail (heureusement créatif) que je vais avoir à accomplir... Même le dérushage (doublement à prévoir, s'agissant d'un film apicole !) ne me fait pas peur...

 

Mais là où je suis le plus mitigée, voire découragée d'avance, c'est à propos de la musique. Il faut me comprendre : 10 ans de vie avec Jim m'ont gorgée, à la façon dont l'éponge de la vaisselle se gorge d'eau savonneuse, de musiques de toutes sortes. Dès que je pense au film -et sans même préjuger des images qui sortiront de l'oeil de Clopin, j'ai comme des bouffées de musique qui viennent crever à la surface de la bassine de mon inspiration  -ou plutôt de la marmite, car je me fais l'effet d'une sorcière armée d'une longue et africaine cuillère de bois, comme celle-ci :

C03a19a6ed80a22bdf17533834f9c017

pour touiller mes envies...

 

Et c'est là que le découragement me prend. Là que je voudrais être une "vraie" scénariste (comme je voudrais être une "vraie" personne !), reconnue, professionnalisée et tout, avec plein de moyens et des tonnes de stagiaires. Je dirais "Tiens, trucmuche, je veux utiliser ça, et ça"...

 

Et ce serait trucmuche qui se coltinerait les recherces, les maisons d'édition, les producteurs, les droits, la SACEM et les labels, la jungle quoi.

 

Vous me direz que si j'avais plein de pognon, je pourrais aussi commander une musique originale... Mais je ne fonctionne pas comme ça. Je pressens que je serais bien trop influencée par la présence du musicien, ma relation -bienveillante et énamourée, ou au contraire hostile et froide- avec lui, l'air du temps... Je ne suis attirée que par des musiques déjà engrangées, que je convoque au gré de mes divagations, et qui ne demandent  que la vérification "est-ce que cela marche ?" "est-ce que cette musique approfondit le propos, nimbe, met du liant ?"

Alors, le stagiaire imaginaire qui me permettrait d'avoir "no limit" en l'occurrence serait pain béni... Et est totalement imaginaire... Snif...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×