Que ça qu'à fout'

  • Par clopine
  • Le 04/04/2017
  • Commentaires (0)

Comme je n'ai littéralement que ça qu'à foutre, j'ai repris une fois de plus le texte autour duquel je tourne depuis... Combien de temps ? Cela se compte en années.

A chaque fois que je m'en approche, j'ai très précisément un mélange d'adrénaline et de trouille qui commence à me nouer le bide. Le paroxysme de ce que l'on ressent quand on passe un test de Q.I. : quel va être le résultat ?

On pourrait croire que je n'en ai rien à foutre : après tout, je n'ai pas besoin de le partager, ni avec Jacques Barozzi, ami bienveillant qui veut bien me relire (au moins me l'a-t-il dit il y a deux ans déjà !) , voire même à Clopin- le plus fidèle guette-au-trou de mon inspiration...

Mais c'est plus fort que moi : si j'écris, c'est pour être lue, ne serait-ce que d'un (ou d'une) seul(e)...

Et puis je n'ai que ça qu'à foutre...

"Elle ne croyait pas en dieu, mais en l’enfer, si : le confessionnal en était la porte d’entrée, puisque c’était là qu’elle avait appris à s’agenouiller."

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×