Un Vrai Semblable...

  • Par clopine
  • Le 02/12/2016
  • Commentaires (3)

J'y pensais, ce matin, en traversant la maison aussi endormie que peut l'être Clopin sur le coup de 8 heures du matin : notre réunion, notre couple même, notre passé  et notre éventuel fuur : tout est improbable, dans cette histoire.

Je pense qu'une de mes caractéristiques est bien de ne pas réussir à "être comme tout le monde", malgré tous mes efforts. Bon, cela, je l'ai à peu près compris, d'autant qu'aucun de nous "n'est comme tout le monde".  Mais disons que ma particularité est d'avoir voulu, à toute force et en dépit du bon sens, "être comme les autres". E t j'ai vraiment souffert (et à quoi sert de souffrir, enfin !) de ne pas y arriver...

Bref et pour en revenir à Clopin endormi , eh bien,  arriver à rencontrer quelqu'un d'aussi différent de moi : fallait le faire.

Si je répertorie (et en évitant tout jugement, car là n'est pas la question), le résultat est impressionnant tout de même...

 

Tenez, on pourrait faire deux colonnes :

Il se couche tard                                                                                                                    Je me couche tôt

Il a du mal à se lever                                                                                                             Rien ne m'est plus facile

Il dort allongé                                                                                                                        Je dors en boule

Il aime les chiens                                                                                                                   J'aime les chats

Il est méticuleux                                                                                                                    Je suis brouillonne

IL a les yeux bleux                                                                                                                J'ai les yeux noirs

Il est facile d'accès                                                                                                                Les gens ne savent pas trop sur quel pied danser, avec moi

Il est parfois hypocrite                                                                                                          Je suis souvent colérique

Il lit Géo                                                                                                                                Je lis le Magazine Littéraire

Que mange-t-on ce soir ? - Des restes !                                                                                Que mange-t-on ce soir ? - Un repas

Que mange-t-on ce soir ? - Du rôti à Mamy                                                                          Que mange-t-on ce soir ? - Une entrée, un plat, un dessert

Que mange-t-on ce soir ? -  On va pas s'emmerder avec ça !                                                Que mange-t-on ce soir ? - C'est ma manière de prendre soin de l'autre

Il change ses draps trois fois par an                                                                                       Je ne peux pas supporter plus de quinze jours du linge de lit

Une voiture arrive "Qui c'est qui vient nous emmerder ?"                                                    Une voiture arrive : "Chic, du monde !"

Les gens viennent le voir                                                                                                        Les gens m'évitent

le contact avec l'autre lui est facile                                                                                         Rien de plus difficile !

Il est plein d'indulgence pour lui-même                                                                                  Je ne me supporte pas

Il racle à fond ses assiettes                                                                                                       Je peux jeter même du caviar

Attention aux objets : leur valeur est décuplée par le soin qu'ils réclament                            L'objet doit me servir, pas l'inverse

Il  collectionne à tout va                                                                                                          Si je pouvais ne rien posséder

Il sait tout faire                                                                                                                         Je n'ai que les mots

Il skie                                                                                                                                        Je nage

Il a toujours raison                                                                                                                    J'ai si souvent tort...

Il s'aime bien                                                                                                                             Etre une heure, une heure seulement

Il a beaucoup de force musculaire                                                                                            Mes mains sont débiles

IL ne s'intéresse pas aux bébés                                                                                                 Quelle responsabilité, que donner la vie !

Il s'agace du quotidien "elle a encore fichu ses souliers près du poële"                                   Je gère

IL aime les légumes bien cuits, voire spongieux                                                                      Vive le craquant !

Avant tout, l'alimentation : saine, bio, autoproduite                                                                  Je peux même bouffer chez Mac Do, eh oui. 

Il est large pour sa maison, radin pour le quotidien                                                                  J'ai besoin d'argent pour ne  jamais y penser

Il s'exprime par l'image                                                                                                             De la musique, avant toute chose

"Quand c'est papa qui conduit, on sait où on va"                                                                     "Quand c'est Maman, ça finit toujours par des rallongis"

Il prend soin de lui                                                                                                                      Je ne fais pas attention

Waouh ! C'que ça lui va bien, ce beau costume   !                                                                     Merde, encore plein de taches partout, y'a qu'à pas y penser

Il est beau                                                                                                                                     Je suis laide

Il est maigre                                                                                                                                 Je suis grosse

ll joue de l'accordéon                                                                                                                   J'ai vendu mon violon

Y'en a, vraiment, c'est des champions de la branlette intellectuelle                                            Combien d'années à pratiquer l'introspection ?

Je pète, je chie, et je t'emmerde                                                                                                    J'ai un penchant coupable et caché pour l'imparfait du subjonctif

Il est le fils de Cavanna                                                                                                                Je suis la soeur de Carson Mac Cullers

Il est chez lui                                                                                                                                Je suis chez lui

 

Et pourtant, cela fait un bout de temps que ça dure...

 

 

 

 

 

Commentaires (3)

Zoé Lucider
  • 1. Zoé Lucider | 03/12/2016

Chère Clopine, je suis sûre que vous n'êtes pas laide, mais quelle chance d'être aimée par un tel homme

Martine Procot
  • 2. Martine Procot | 02/12/2016

Cela m'a beaucoup amusé ! Sauf que j'ai poussé spontanément un gros oh ! à la colonne il est beau, je suis laide - Il est maigre, je suis grosse. Je dirai moi : Il est maigre et fripé ! et je suis gironde à la peau fraîche. C'est comme ça et tu dois l'accepter. En même temps c'est vrai qu'il n'est pas mal ton homme, mais tu ne mérites pas le portrait que tu te fais de toi-même. Ce n'est pas juste et je réclame un rectificatif sur le champs de Beaubec.

Jacques Chesnel
  • 3. Jacques Chesnel | 02/12/2016

superbe ! j'adore !! bises à vous deux

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×